Voyage au pays des sens…

0

Hier soir, sur la scène de la salle n°5 de la place des arts, au son de la symphonie numéro 9 de Beethoven, un silence vibrant c’est installé.

J’ai eu l’immense chance de pouvoir assister, avec mes filles, à l’avant-première du spectacle 9 de Cas Public qui met en scène un danseur, Cai Glover, devenu sourd à l’âge de 8 ans.

Imaginez-vous, sur une scène, en train de danser en total harmonie avec la musique, et d’autres danseurs, alors que vos oreilles et votre cerveau ne reçoivent pas les sons ! On pourrait penser que cela est impossible, pourtant Cas Public l’a fait !

Nous avons toutes les trois, été profondément touché, pour des raisons différentes, par l’atmosphère de ce spectacle.

Mis en scène par la chorégraphe Hélène Blackburn, coproduit avec du Kopergietery, nous avons voyagé pendant presque une heure dans l’univers des sensations.

 

Les émotions étaient mêlées, joie, fierté, tristesse, amour, extase pour au final terminé sur une note féérique.

 

Cas Public a rendu un des plus merveilleux hommages à la surdité, repoussant ainsi les frontières de la différence.

Hier soir sur la scène numéro 5, c’est le langage des corps qui s’est exprimé. À la fin, c’est une salle toute entière qui a vibré de bonheur par la magnificence de ce spectacle. Les pré-ado et ado qui étaient là, mes filles comprises, avaient les yeux qui brillaient de bonheur. Petits et grands sont ressortis le cœur vibrant et le sourire aux lèvres…

 

Je n’ai qu’un mot, allez-y c’est maintenant à la Place des Arts, jusqu’au 11 mars seulement, embarquez pour un voyage des sens et laissez-vous transporter…

 

Lien YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=7xe9r6_mjQE&t=10s

 

 

Les informations ci-dessous sont reprises et copiées depuis le site internet de Cas Public www.capublic.org

 

 

DÉTAILS 

À partir de 9 ans

Environ 50 minutes

Année de création : 2016

 

DISTRIBUTION 2016-2017

Nicholas Bellefleur, Cai Glover, Robert Guy, Daphnée Laurendeau et Danny Morissette

 

 

CAI GLOVER

Cai Glover débute sa carrière à 18 ans. Il est interprète pour des compagnies de Vancouver, Atlanta et Kelowna ainsi que pour les chorégraphes Henry Daniel, Paras Tarezakis, Josh Beamish, Judith Garay, Vanessa Goodman, Simone Orlando, Lauri Stallings et Gioconda Barbuto. Il poursuit aujourd’hui son exploration avec le mouvement en enrichissant sa relation avec la danse qui lui permet de tracer de nouveaux sentiers dans le monde des arts de la scène.

 

 

HÉLÈNE BLACKBURN

Passionnée par la danse qu’elle exerce depuis l’âge de cinq ans, la chorégraphe québécoise Hélène Blackburn suit dans un premier temps des études en ethnographie et en théâtre. Elle revient finalement à l’exploration du corps dansant qui se révèle le meilleur moyen d’exprimer sa réflexion sur le comportement humain, sujet qui lui paraît inépuisable. Elle reçoit une formation professionnelle aux studios de Linda Rabin (actuellement École de danse contemporaine de Montréal) et à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) où elle rencontre le chorégraphe Jean-Pierre Perreault avec lequel elle collabore comme interprète jusqu’en 1989 (Joe, Stella, Nuit, Les Lieux-dits et Piazza). En 1989, elle fonde la compagnie Cas Public qui se forge une réputation internationale. En 26 ans d’activité, Cas Public a réalisé pas moins de quinze créations dont plusieurs destinées au jeune public : Barbe Bleue (2004) et GOLD (2011) qui ont été présentées à l’Opéra national de Paris, mais aussi Journal intime (2006), Variations S (2010), et plus récemment Suites curieuses (2015). Artiste engagée pour l’avancement de sa discipline, chorégraphe et pédagogue reconnue, Hélène Blackburn s’illustre également à l’extérieur de Cas Public. Elle est régulièrement invitée à créer au sein de compagnies (Royaume-Uni, Norvège…), tant pour le grand public que pour le jeune public. Elle collabore aussi comme enseignante et chorégraphe avec les principaux centres de formation professionnelle en danse au Canada et en Europe

 

CRÉDITS

Une coproduction de Cas Public et du Kopergietery

Chorégraphie de Hélène Blackburn

Dramaturgie de Johan De Smet

Musique de Martin Tétreault

Films de Kenneth Michiels

Avec la participation des enfants du quartier Gantois Rabot : Seymanur Kizilca, Evgeni Miroslavov, Chaz Keith Salfamones, Ramzi Serrai, Burhan Zambur

Éclairages de Emilie B-Beaulieu et Hélène Blackburn

Scénographie de Hélène Blackburn

Costumes de Michael Slack et Hélène Blackburn

Photos de Damian Siqueiros

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.